Pierre Rabhi : “L’écologie d’en bas prend déjà le relais”

France Silver metals on quality and food safety

Pionnier de l’agroécologie, Pierre Rabhi en est devenu, au fil du temps, le porte-voix. Il a accepté de commenter notre palmarès de l’écologie 2013, publié le 14 novembre dernier.

Que vous inspire notre 7e palmarès de la volonté écologique ? Notamment la première place de la Haute-Garonne, département où l’agriculture bio est devenue une véritable force grâce au puissant réseau des Amap.

Déjà, je voudrais saluer votre initiative. Établir chaque année ce classement en croisant les critères, c’est, je n’en doute pas, un gros travail. Mais un travail salutaire, propre à stimuler les énergies citoyennes positives. De celles qui aboutissent à la création « d’oasis en tous lieux ». J’ai créé ce concept en 1995 afin de mettre en route des expériences de nature à anticiper ce qu’il faut développer à grande échelle pour que nous continuions à vivre sur cette planète. Les Amap font, bien sûr, partie de ces réponses concrètes à la désertification sociale, économique et humaine. Je me réjouis donc que votre palmarès honore, d’une certaine manière, cette écologie « d’en bas », citoyenne, que je n’ai de cesse de promouvoir. Elle prend le relais d’une écologie « d’en haut » inopérante. Celle d’hommes politiques qui n’ont toujours pas pris la mesure de l’impasse dans laquelle nous sommes et qui s’obstinent à porter à bout de bras un système moribond, fondé sur la croissance.

Plus d’information: lavie.fr

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s